La reconstruction après cancer du sein

La reconstruction après cancer du sein est une intervention liée à la chirurgie esthétique des seins.

La prise en charge du cancer du sein est multidisciplinaire, elle fait intervenir les cancérologues, les chirurgiens gynécologues, et les chirurgiens plasticiens qui apportent des techniques de reconstruction pour restaurer du mieux que possible l’intégrité corporelle.

Cette reconstruction mammaire peut être réalisée sous certaines conditions en même temps que l’exérèse tumorale, c’est la reconstruction mammaire immédiate (RMI) ou bien secondairement (même de nombreuses années après), c’est la reconstruction mammaire différée (RMD).

Principes de la reconstruction mammaire

La reconstruction mammaire immédiate peut consister:

  • Lors d’une exérèse tumorale, en un remodelage de la glande mammaire restante par des techniques de chirurgie plastique c’est le traitement conservateur oncoplastique.
  • Lors de l’exérèse complète du sein (ou mastectomie) en une reconstruction totale du sein.

La reconstruction mammaire différée après mastectomie est réalisée en principe 6 mois après la fin du traitement (1 an en cas de radiothérapie). Les techniques sont discutées en fonction de la qualité, de la quantité des tissus disponibles et des  demandes de la patiente. Un véritable projet thérapeutique est défini nécessitant souvent plusieurs temps opératoires.

La reconstruction mammaire après mastectomie peut impliquer :

  • La mise en place d’un implant mammaire
  • Un lambeau musculaire de grand dorsal
  • Des injectons de graisse (lipomodelage)
  • La reconstruction de la plaque aréolo mamélonnaire (PAM) par une greffe ou un lambeau local et un tatouage.

Un temps de symétrisation du sein controlatéral est souvent nécessaire (cure de ptôse, réduction plus ou moins importante du sein) pour obtenir une poitrine harmonieuse.

Les différentes manières de reconstruire le sein :

Les autres interventions esthétiques de la poitrine

 

 

Les informations données ici par le docteur Lasserre ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation auprès d’un chirurgien qualifié qui pourra vous donner des informations claires, complètes et pourra répondre à toutes vos questions.

Mise à jour février 2012