Prothèses mammaires sans douleurs

La mise en place d’un implant mammaire en position rétro musculaire est réputée plus douloureuse que lorsqu’il est placé en avant du muscle. Mais la loge mammaire rétro musculaire est très souvent préférée car permet d’obtenir un résultat esthétique plus naturel.

Lors d’une intervention d’augmentation mammaire réalisée par le Dr LASSERRE, à Villeurbanne près de Lyon, une anesthésie loco-régionale (PECS Bloc  I et II) est associée à l’anesthésie générale. En pratique, une fois la patiente endormie, un produit anesthésique est injecté au contact du nerf responsable de la sensibilité du muscle pectoral et de la région mammaire. Cette analgésie ciblée permet :

  • Pendant l’intervention de diminuer les quantités de sédatifs normalement injectés afin d’obtenir un réveil et une récupération plus rapide de la patiente.
  • En postopératoire de diminuer les douleurs et donc la prise d’antalgiques forts durant 24h. Le relais étant ensuite assuré par des antalgiques légers en comprimé.
  • Un retour à domicile le jour même de l’intervention sous certaines conditions.

Grace à cette technique, l’augmentation mammaire est ainsi  beaucoup moins douloureuse avec un retour à domicile précoce.


La cerne

Supprimer les cernes

Le cerne correspond à une ombre ou tâche sombre qui se situe juste au dessous de la paupière inférieure et participe à donner « l’air fatigué ». Le cerne peut se voir à tout âge.

L’analyse clinique lors de la consultation permet de définir s’il s’agit :

  • D’une coloration ou pigmentation de la peau (bleutée, brune)
  • D’une ombre résultant de poches au niveau de la paupière inférieure
  • Un creux qui peut résulter de la ptôse de la pommette

Le traitement découle de cette analyse :

  • En cas de pigmentation, le maquillage est une très bonne solution. Dans certains cas, un traitement de surface par laser peut également être indiqué.
  • En cas de poches, le traitement est chirurgical et consiste à retirer l’excès  graisseux de la paupière inférieure sous anesthésie locale : c’est la blépharoplastie.
  • En cas de dépression, le comblement par l’acide hyaluronique ou la graisse est indiqué.

Les traitements doivent parfois être combinés pour traiter tous les aspects du cerne.


spe_silhouette

La liposuccion précision

La liposuccion précision est un raffinement de la technique de liposuccion classique.

Pourquoi ?

La liposuccion standard permet de retirer au moyen de canules d’aspiration le tissu graisseux sous cutané. Le retrait est très homogène (même épaisseur retirée par zone traitée) afin d’éviter les irrégularités : une adhérence ou un creux en cas de retrait excessif ou une bosse en cas de retrait de graisse insuffisant.

A l’inverse, la liposuccion « précision » permet par la maîtrise des adhérences cicatricielles et de l’épaisseur de tissu graisseux retiré de mettre en relief une zone précise ou au contraire de marquer une délimitation. Cette technique permet véritablement de sculpter la silhouette.

Quelles zones peuvent être traitées par la liposuccion précision ?

L’abdomen

La liposuccion précision permet d’amincir l’abdomen, de mieux définir ces courbes et mettre en valeur les muscles abdominaux. L’abdomen parait ainsi beaucoup plus athlétique. Le résultat est optimisé par un renforcement musculaire débuté un mois après l’intervention.

Les mollets

La liposuccion précision permet de sculpter le mollet. Le traitement affine le haut de la jambe, la face interne du genou et la région du cou de pied (tendon d’Achille). La jambe plus fine parait plus élancée et plus harmonieuse.

Comment se déroule l’intervention ?

La liposuccion précision est réalisée sous anesthésie générale. Un mélange de sérum et d’adrénaline est injecté sous la peau pour faciliter la liposuccion et diminuer le saignement. L’aspiration est ensuite réalisée au moyen de canules de différents diamètres introduites par de toutes petites incisions cutanées. Un vêtement de contention est placé en fin d’intervention pour réaliser une compression sur les zones traitées.

Quels sont les soins postopératoires ?

Il est nécessaire de réaliser des soins locaux avec un spray antiseptique au niveau des cicatrices qui seront protégés par des pansements pendant 7 jours. Les pansements prescrits sont imperméables et permettent les douches dès le lendemain de l’intervention.

Pour l’abdomen, la ceinture de contention est gardée jour et nuit pendant un mois. Il ne peut être retiré que pour les douches et son lavage.

En cas de liposuccion précision des mollets, une anticoagulation par injection sous cutanée est nécessaire pendant 10 jours. Les bas de contention sont portés pendant au moins 1 mois, parfois jusqu’à 3 mois en fonction de l’importance de l’œdème postopératoire.

L’intervention est elle douloureuse ?

Non, il s’agît plus d’un inconfort comparable à des courbatures très importantes. Une sensation de gonflement est également normale pendant 1 mois.

Un arrêt d’activité professionnelle de 5 à 7 jours est recommandé.

Au bout de combien de temps voit on le résultat de l’intervention ?

Le résultat commence à se voir au bout d’un mois, à 3 mois les reliefs sont mieux définis, mais la peau est souvent encore relâchée. Il faut compter environ 6 mois pour avoir une bonne idée du résultat final qui est vraiment apprécié au bout d’un an.

Quand peut on refaire du sport ?

La reprise du sport est possible 1 mois après l’intervention de manière progressive.

Pour la liposuccion précision de l’abdomen, le renforcement musculaire abdominal est fortement conseillé car il améliore le résultat normalement obtenu.

Dans quels cas ne peut on pas faire la liposuccion précision de l’abdomen et des mollets ?

Lorsque la peau est de mauvaise qualité (relâchement cutané, présence de vergeture, irrégularités importantes) car sa rétraction risque de ne pas être suffisante pour obtenir un résultat satisfaisant.

Pour l’abdomen, lorsque le ventre est très distendu par la présence de graisse profonde intra abdominale (se trouvant autour des intestins) non accessible à la liposuccion.

Pour les mollets, en cas de troubles circulatoires importants au niveau des jambes (oedemes chroniques, insuffisance veineuse, insuffisance lymphatique, antécédent de phlébites) en raison du risque de majoration des symptômes ou de nouvelle phlébite.


vue accueil cente medico chirurgical esthetique villefranche lyon

Ouverture du nouveau centre esthétique

C’est avec grand plaisir que le Docteur LASSERRE et son équipe vous annonce l’ouverture du Centre Médico – Chirurgical Esthétique au coeur de Villefranche-Sur-Saone depuis mars 2014.

Ce nouvel espace de soins confidentiel a été créé pour une prise en charge esthétique globale et de qualité grâce à des technologies de pointe et des produits éprouvés qui répondent à toutes les dernières normes de sécurité nécessaires.

  centre esthétique villefranche lyon reposcentre esthetique villefranche lyon attente

 

 

 

 

 

accueil centre medico chirurgical esthetique villefranche lyon

 

 

 

 

 

 

Une plate-forme laser Yag-Alexandrite de dernière génération permettant:

  • l’épilation définitive sans douleur pour tous les phototypes de peau (peaux claires à foncées) et les poils fins de fin de traitement.
  • le traitement des lésions pigmentaires ( lentigines, héliodermie) et des varicosités.
  • le photorajeunissement

Un laser CO2 fractionné et pulsé permettant:

  • le traitement du vieillissement cutané dont les rides péri-buccales ou les ridules du visage, le relâchement cutané des paupières inférieures.
  • l’ablation des petites lésions superficielles tels que les grains de beauté disgracieux, les xanthélesmas, ou autres petites tumeurs bénignes de la peau.

laser epilation lyon villefranche

Toutes les techniques de médecine esthétique non invasives sont également proposées :

  • Mésothérapie
  • Comblement des rides par injection d’acide hyaluronique.
  • Traitement préventif et curatif des rides par toxine botulique.
  • Peelings superficiels et moyens.

Une prise en charge micro-nutritionnelle est également proposée.

Vous pouvez contacter le secrétariat du Dr LASSERRE pour plus d’informations au 04 82 53 53 00 ou via le formulaire contact en ligne.

Adresse: 90 Rue Auguste Aucourt – 69400 – Villefranche-sur-saône


Agrandir le plan


Chirurgie esthétique du sein

Focus traitement des « seins qui tombent » ou ptôse mammaire

Retrouvez l’information détaillée sur cette intervention s ur la page : Mastopexie

Avec l’âge ou les variations de poids (amaigrissement important, grossesse avec ou sans allaitement), la poitrine peut « tomber » et se « vider ». On constate en fait un déroulement du sein : la distance entre la clavicule et l’aréole va s’allonger et cette dernière qui est normalement orientée dans un plan horizontal va s’incliner vers le bas. Ce déroulement est souvent accompagné d’une perte de volume mammaire.

Il est possible de traiter cette ptôse par l’intervention de mastopexie qui consiste à :

  • remodeler le tissu mammaire pour remonter et reconcentrer le sein
  • apporter si nécessaire du volume par 2 techniques :
    • réiinjection de graisse prélevée par lipoaspiration au niveau de la partie supérieure du sein pour donner plus de galbe au décolleté.
    • mise en place d’un implant mammaire
  • réduire ou réadapter l’étui cutané au nouveau volume mammaire et remonter la position de l’aréole.

Intervention : Consultation et Chirurgie

Le bilan préopératoire comporte un examen clinique et une mammographie à la recherche d’une pathologie du sein non connue.

La rançon cicatricielle est incontournable mais les cicatrices sont le plus souvent discrètes. En principe, la poitrine sera stable dans le temps mais continuera d’évoluer comme une poitrine normale (variation au cours des grossesses, ptôse avec l’âge, risque de cancer du sein identique à une femme non opérée et donc planning de dépistage du cancer du sein normal).

La poitrine est ainsi plus ferme et remontée.

Le résultat est apprécié à 1 an, une fois que les cicatrices ne sont estompées et que le sein a retrouvé sa souplesse.

______________________________

En pratique

 

  • En préopératoire:
  • Intervention:
    • sous anesthésie générale
    • 2h00
    • Drains: oui
  • Séjour:
    • 1 nuit postopératoire
  • A domicile:
    • Port du soutient gorge de contention 1 mois
    • Pansement imperméable à refaire tous les 3 à 4 jours pendant 15 jours permettant les douches
    • Contre indication aux efforts et activités sportives pendant 1 mois et demi
    • prévoir 7 à 10 jours de congés après l’intervention

________________________________

Exemples de résultats de Mastopexie

Les cas cliniques suivants sont proposés pour illustrer le propos, rendre compte de la rançon cicatricielle normale et de la morphologie escomptée du sein après l’intervention de mastopexie.

Photos avant- après d'une intervention de cure de ptose mammaire sans mise en place d'implant

Photos avant- après d’une intervention de cure de ptose mammaire sans mise en place d’implant

Photos Pré-Postopératoire cure de seins tombants

Cure de ptôse mammaire avec mise en place d’un implant


Silhouette manequin

FOCUS sur l’intervention de réduction mammaire

Retrouvez l’information détaillée sur cette intervention sur la page : Réduction Mammaire

Définition de l’hypertrophie mammaire

Lorsqu’une la poitrine est trop importante on parle d’hypertrophie mammaire. Elle apparaît classiquement à l’adolescence.

Elle entraîne le plus souvent une gêne fonctionnelle, des douleurs cervicales, dorsales, au niveau des épaules, une gêne sociale avec un retentissement psychologique important et parfois des moqueries à l’adolescence.

Le poids de la poitrine est associé fréquemment à un déroulement du sein avec une aréole regardant vers le bas (ou ptôse mammaire) et un certain degré d’asymétrie.

Il est possible de traiter cette hypertrophie par l’intervention de réduction mammaire qui consiste à diminuer le volume et le poids de la poitrine, corriger la ptôse (ou chute du sein) et l’asymétrie mammaire si besoin.

L’intervention : Consultation et Chirurgie

Cette intervention est prise en charge par l’assurance maladie si le poids retiré est supérieur à 300 grammes par sein (ce qui est très souvent le cas).

Le bilan préopératoire comporte un examen clinique et une mammographie à la recherche d’une pathologie du sein non connue.

La rançon cicatricielle est incontournable mais les cicatrices sont le plus souvent discrètes. En principe, la poitrine sera stable dans le temps mais continuera d’évoluer comme une poitrine normale (variation au cours des grossesses, ptôse avec l’âge, risque de cancer du sein identique à une femme non opérée et donc planning de dépistage du cancer du sein normal)

La technique opératoire consiste à retirer une partie de la glande et de la graisse du sein, remonter l’aréole dont la vitalité est conservée au moyen d’un lambeau (tissu sous cutané contenant les vaisseaux sanguins) et redraper la peau selon un patron de résection. Il est maintenant quasiment toujours possible d’éviter le retrait et la greffe de l’aréole qui entraîne une insensibilité et des troubles de pigmentation, par la réalisation de lambeaux adaptés.

La réduction mammaire apporte :

  • Une amélioration fonctionnelle immédiate et importante avec réduction des douleurs dorsales, une plus grande aisance pour la pratique des activités physiques.
  • Une amélioration esthétique avec une poitrine plus harmonieuse et plus jeune.

Le résultat est apprécié à 1 an, une fois que les cicatrices ne sont estompées et que le sein a retrouvé sa souplesse.

 ______________________________

En pratique

 

  • En préopératoire:
    • 2 consultations préopératoires avec le chirurgien, 1 consultation pré-anesthésie 1 semaine avant l’intervention
    • 1 mammographie préopératoire de moins d’un an
  • Intervention:
    • sous anesthésie générale
    • 2h30 à 3h
    • Drains: non sauf cas particuliers
  • Séjour: 
    • 2 nuits postopératoires
  • A domicile:
    • Port du soutient gorge de contention 1 mois
    • Pansement imperméable à refaire tous les 3 à 4 jours pendant 15 jours permettant les douches
    • Contre indication aux efforts et activités sportives pendant 1 mois et demi
    • Arrêt de travail 15 jours à 1 mois et demi en fonction de l’activité professionnelle

________________________________

Exemples de résultats de Réduction Mammaire

Les cas cliniques suivants sont proposés pour illustrer le propos, rendre compte de la rançon cicatricielle normale et de la morphologie escomptée du sein après l’intervention de réduction mammaire.

Exemple résultat réduction mammaire

Reduction poitrine


Hypnose

Chirurgie sous hypnose

Certains gestes de chirurgie peuvent être réalisés sous anesthésie locale et hypnose. Réalisée par un anesthésiste, l’hypnose permet une relaxation et une sensation de bien être pendant le geste chirurgical. Ainsi l’intervention est plus confortable et le retour à domicile plus rapide.

Cette technique est maintenant proposée au sein de la polyclinique pour de nombreux actes de chirurgie plastiquechirurgie esthétique des paupières, certains liftings cervico-faciaux, lipostructure de la face,  liposuccions localisées et des actes de chirurgie reconstructrice…

Pour une information plus complète, vous pouvez contacter le Dr Guillaume LASSERRE via le formulaire en ligne.


prélevement de graisse

Augmentation mammaire par injection de graisse

La Société Française de Chirurgie Plastique, Esthétique et Reconstructrice  est depuis novembre 2011 favorable aux injections de graisse dans le sein à visée esthétique ou reconstructrice sous certaines conditions. Cette technique naturelle permet une augmentation mammaire modérée sans mise en place d’implant et pratiquement sans cicatrice. Le prélèvement graisseux permet en outre d’améliorer la silhouette comme le ferait une liposuccion.

Pour plus d’informations sur cette intervention 


Bienvenue

Bonjour,

le Docteur Guillaume LASSERRE pourra vous accueillir à partir du 1er mars au sein de la polyclinique du beaujolais à Arnas à proximité de Villefranche-sur-Saône. Les prises de rendez-vous se feront auprès du secrétariat au 04 69 17 70 07 du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h. Vous pouvez également  le contacter au moyen du  formulaire en ligne

Nous restons à votre disposition pour toutes demandes d’informations complémentaires.

 


Mise au point concernant les prothèses PIP et autres prothèses en gel de silicone

La récente fraude de la société de prothèses mammaires PIP met le doute sur la qualité et l’innocuité des implants. Certains points importants doivent être précisés afin de ne pas tout mélanger.

Les implants mammaires possèdent tous une enveloppe de silicone. Ils peuvent par contre être pré-remplis de gel de silicone ou d’hydrogel, pré-remplis ou remplis pendant l’intervention de sérum physiologique.

Les études réalisées fin des années 90, à la demande de la FDA (équivalent américain de l’AFSSAPS française), pour l’autorisation des implants mammaires remplis de silicone aux états unis avaient conclu à :

  • la bonne tolérance du silicone par le corps humain (c’est d’ailleurs actuellement un des matériels de référence utilisé pour comparer les nouveaux matériels implantables).
  • l’absence de relation entre ces implants et l’apparition de maladie auto-immune.

En France, tous les matériels implantables dont les prothèses mammaires (mais aussi le matériel orthopédique, vasculaire…), font l’objet d’un contrôle par un laboratoire indépendant (français ou européen). La validation du contrôle est identifiable par le marquage CE qui garantie le respect des normes de qualité préalablement définies.

Dans le cas précis de la société PIP, les contrôles annuels avaient été validés par le laboratoire Allemand TUV qui n’avait pas mis en évidence de problème dans la chaine de fabrication et de défaut de qualité au niveau des implants.

Les premiers éléments de l’enquête semble montrer que la société PIP a volontairement utilisé un gel industriel non autorisé pour le remplissage des prothèses mammaires et diminué la résistance de l’enveloppe dans un but de profit financier. Ces modifications ou plutôt malfaçons, ont été dissimulées par PIP lors des contrôles par le laboratoire TUV.

Cette fabrication frauduleuse a entrainé des taux de ruptures précoces plus importants qu’avec les autres marques de prothèses (qui peuvent également présenter des ruptures, mais le plus souvent au delà de 10 – 12 ans, durée après laquelle le changement des implants mammaires est recommandé).

Il s’agit donc d’une tromperie aggravée de la part de PIP dont les victimes sont les patientes en première ligne et les chirurgiens qui ont implanté les prothèses. Ces derniers ayant fait confiance au marquage CE qui attestait de l’autorisation d’utilisation des implants PIP.

Les études récentes réalisées sur les implants PIP défectueux, n’ont pas montré de toxicité générale ou de risque cancérigène, mais une moindre résistance et un risque d’inflammation locorégionale. Il est ainsi recommandé de faire des examens radiologiques pour diagnostiquer les ruptures et de discuter le retrait des implants dans un délai raisonnable (quelques mois) même s’ils sont intègres (à mettre en balance avec les risques opératoires). La dépose des implants est prise en charge par l’assurance maladie après acceptation de la demande d’entente (frais d’hospitalisation, de bloc opératoire). La repose d’implants dans le cadre d’une chirurgie esthétique reste par contre à la charge des patientes.

Devant cette vaste escroquerie, on peut se poser les questions suivantes :

  • Y a t’il eu une insuffisance dans les moyens mis en oeuvre pour le contrôle de la société PIP et de leur implants ?
  • Faut-il on modifier la manière de réaliser ces contrôles (visite inopinée de la société par exemple) ?
  • Comment améliorer les réseaux et les moyens de surveillance sanitaires  (dont l’AFSSAPS) pour être plus rapidement réactif lorsqu’un matériel implantable s’avère défectueux ou dangereux dans la pratique chirurgicale ?

Ainsi, cette tromperie ne doit pas remettre en question les implants mammaires remplis de gel de silicone, mais doit nous servir de leçon pour éviter à l’avenir d’autres dérives.

En pratique, si vous êtes porteuse de prothèse PIP ou pensez l’être, contactez votre chirurgien ou un chirurgien plasticien dans les meilleurs délais afin de discuter la meilleure conduite à tenir.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site d’information de la Société Française de Chirurgie Plastique Esthétique et Reconstructrice dédié aux patientes porteuses de prothèses PIP.

Vous pouvez également poser vos questions au Dr Lasserre au moyen du formulaire en ligne